MASTER CLASS et ATELIERS



Master class et ateliers




DÉCOUVERTE           EXPLORATION         APPROFONDISSEMENT


Les master class et ateliers s'adressent aux danseurs et aux élèves

ayant une bonne pratique du Bharata Natyam


et qui souhaitent s'interroger,


explorer de nouvelles voies, aller chercher en profondeur.




****


A partir d'octobre 2018 !





Ce projet est né de l'expérience extraordinaire de partager la scène avec des musiciens.
L'espace sonore, c'est d'abord du temps, aussi de l'émotion. Les musiciens nous amènent leur propre énergie. 
On comprend vite à quel point nous danseurs, devons être présents, précis, autonomes. 
Il ne s'agit pas de suivre, il faut faire ensemble. Le danseur s'imprègne de l'émotion du chanteur, le chanteur se fond dans l'émotion du danseur. Le percussionniste est à l'écoute de la danse, le jeu s'installe, il accompagne, brode, élève le danseur.

Nous avions la chance chez mon maître V.S.Muthuswamy Pillaï, d'avoir la visite régulière pendant les cours de Sri Madurai T. Seethuraman (chanteur) et Sri C.P. Arumugan (mridangist) qui venaient travailler avec nous. Ici, la plupart des élèves n'ont pas l'expérience des musiciens "live". Dans les cours, parlant beaucoup d'énergie j'ai envie cette année d'offrir aux élèves cette expérience unique, qu'ils sentent à quel point l'énergie est "démultipliable", sans limite et comme la musique est partie intégrante de la danse.


La voix d'Emmanuelle Martin a parlé directement à mon cœur, je lui ai donc proposé cette collaboration.


Le CHANT est indissociable de l'ABHINAYA, nous apprendrons une pièce (padam...) sur les 5 séances, nous l'aborderons au premier atelier puis dès le deuxième atelier, nous serons accompagnés par Emmanuelle, nous parlerons musique des mots, sonorités, rythme, ragas, 

du lien étroit entre la musique et la danse qui influence nos sensibilités.






EMMANUELLE MARTIN est à présent une référence en France dans le domaine de la musique carnatique. Après avoir vécu dix années à Chennaï en Inde où elle s'est consacrée à l'apprentissage du chant auprès de l'un des grands maîtres : Sri T.M. Krishna, elle rentre en France en 2014 et voyage à présent entre l'Inde, la France et les Etats Unis où elle donne des concerts, transmet cet art et continue sa propre pratique. En janvier 2016, elle rejoint Ariane Mnouchkine et la troupe du théâtre du Soleil afin de former les acteurs au chant et à la musique carnatique (du sud de l'Inde) en vue de leur dernière création "Une chambre en Inde".


https://youtu.be/JhM65kLhSPk






Formée à la musique occidentale, KALPANA découvre le Bharata Natyam en 1977. Après avoir étudié cette danse deux ans avec Malavika et Shakuntala à Paris, elle part se former en Inde dès 1979 et jusqu'en 1991 auprès des grands maîtres : V.S.Muthuswamy Pillaï et Kalanidhi Narayanan à Chennaï. Elle donne son "arangetram" (premier récital sous la direction du maître devant le public indien et la presse) en 1983 et se produit dans des festivals à Madras, Bombay et Delhi. A son retour en France, elle est invitée sur de nombreuses scènes françaises ainsi qu'à l'étranger. Très vite, elle retrouve ses liens avec la musique, mène un travail de recherche et créé plusieurs pièces chorégraphiques avec des musiciens sur scène tout en continuant à donner des récitals traditionnels de Bharata Natyam. Elle enseigne cette danse à Paris et ailleurs depuis plus de 30 ans.


https://youtu.be/RYHIX9GfSIY


Il sera bien sûr nécessaire de s'engager sur les 5 ateliers.

1 - Dimanche 14 octobre de 12h à 16h.

2 - Dimanche 25 novembre de 12h à 16h.

3 - Dimanche 20 janvier 2019 de 15h à 18h.

4 - Dimanche 17 février de 14h à 17h.

5 - Dimanche 17 mars de 12h à 16h.


Présentation de fin de stage lors du dernier atelier.


Lieu : MICADANSES : 16, rue Geoffroy l'Asnier - 75004 Paris.

Tarifs : 75 € / atelier (adhésion Hamsasya : 20 € pour l'année)

65 € / atelier pour les élèves inscrits aux cours 2 fois par semaine toute l'année.


Et aussi en 2019...


Une future collaboration avec VENKAT KRISHNAN, mridangist.


Il viendra partager avec nous sa connaissance du rythme, des percussions :

le mridangam (qui accompagne le Bharata Natyam) et aussi la kanjira, le ghatam et la guimbarde.

Ce projet sera détaillé un peu plus tard...



Nous aurons la joie de danser accompagnés par Venkat Krishnan au mridangam !






*****



C'était le samedi 2 juin et  le dimanche 3 juin 2018 

à Micadanses



Stage d'abhinaya avec Sangeeta Isvaran


 "Abhaya - soi sans peur"





"Un personnage ne peut nous toucher et toucher les autres que lorsque nous avons trouvé en lui
cette "essence de verre" que nous appelons vulnérabilité. Alors notre vulnérabilité, 
loin d'être une simple et irrémédiable faiblesse devient, parce qu'elle nous est commune,
le moteur de toute expression, de toute émotion et souvent, de toute beauté." Jean Claude Carrière


Sangeeta Isvaran, danseuse et chorégraphe, a reçu l'enseignement des grands maîtres : 
Kalanidhi Narayanan et Savithri Jagannatha Rao pour le Bharata Natyam.
Elle a étudié d'autres formes de danses (classiques, ethniques, contemporaines), 
crée et chorégraphie dans un style unique.

Sangeeta a dansé dans de nombreux pays,

travaillé avec des communautés marginalisées et défavorisées depuis plus de 20 ans 
dans plus de 30 pays. Elle parle 8 langues dont le français parfaitement.

Toutes ces expériences l'ont poussée à créer la méthode KATRADI.


http://www.katradi.org/Besharam-Be-Shameless.html

Dans beaucoup de cultures, on lève la main en signe de bénédiction, 
ce geste "abhaya" dans la culture indienne signifie "sans peur". 
La méthode KATRADI repose sur la signification profonde de ce geste "soi sans peur".




La peur est souvent le voile qui obscurcit notre empathie, 

déclenche des conflits et nous empêche de nous relier à notre véritable nature.

Les solutions pour interpréter un personnage et transmettre des émotions sont en nous. 

A partir d'exercices et d'extraits de pièces (padams), Sangeeta nous invitera en créant un espace de confiance 
à quitter nos inhibitions, observer nos sensations physiques, oser ressentir ce qui est là.

Elle nous proposera de regarder notre propre vulnérabilité comme une voie à emprunter,

reconquérir la joie inhérente à la danse, à la vie.





http://www.katradi.org/resume/Sangeeta-Isvaran-Resume-Mar17.pdf 


Quelques images !






































































Un grand merci à Sangeeta Isvaran pour sa générosité.

Des instants magiques qui resteront gravés ! 

Merci à tous les stagiaires :

Alessandra, Barbara, Christelle, Deepika, Eléonore, Eugénie, Fanny, Hélène, Ingrid, 

Iran, Laëtitia, Lakshmi, Laurence, Pascale, Rebecca, Valérie, Virginie, Simone.






*****



C'était le dimanche 8 octobre 2017

de 13h à 16h à Micadanses.

Atelier Feldenkreis / Bharata Natyam (3h)


dirigé par Simone Roloff et Kalpana

Avec pour thème  : la ceinture scapulaire


"Partir à la recherche de son sternum, de ses omoplates

pour mieux appréhender le travail des bras en Bharata Natyam"...

Feldenkrais

Une pratique corporelle innovante et originale.
Cette méthode réveille l'habilité et affine la coordination et perception 
pour effectuer des gestes avec grâce, fluidité et légèreté. 
Elle permet de découvrir ou redécouvrir des capacités inattendues 
et réconfortantes tout au long de sa vie.




http://www.simoneroloff-feldenkrais.com


En parallèle d'un parcours de mime et de danseuse de Bharata Natyam, 
Simone Roloff devient praticienne de la méthode Feldenkrais certifiée selon des normes internationales.

"Je suis à la recherche infinie d'un mouvement précis, 

un mouvement qui coordonne toutes les parties du corps entre-elles, 
un mouvement qui amène la sensation d'être sans poids mais qui permet de s'enraciner dans la vie."
Simone


La séance débutera par un travail en Feldenkrais avec Simone 

puis nous mettrons ce travail en relation avec la pratique du Bharata Natyam.



Micadanses : 15, rue Geoffroy l'Asnier - 75004 Paris


*****



C'était le dimanche 28 mai 2017


dirigé par Shantala Shivalingappa


                                                   Photo : Christopher Duggan

"Danse is an expression of joy and ease, a celebration of the divine in and around us.
To practice dance is to be in touch with and connect the physical and spiritual dimensions of your being, 
to consciously align the energies of your body, mind and spirit and to focus your intention with clarity. 
It is a way to align yourself with the rythm of the cosmos and life and let it flow through you."

"La danse est une expression de joie et de sérénité, une célébration du divin en nous et autour de nous.
Pratiquer la danse, c'est entrer en contact avec et connecter les dimensions physique et spirituelle de son être,
 aligner consciemment son énergie, son esprit et son âme et focaliser son intention avec clairvoyance. 
C'est une manière d'entrer en résonance avec le rythme du cosmos et de la vie, 
de laisser ce rythme s'écouler en nous." 

Shantala




                     Photo : Koen Broos


Initiation au KUCHIPUDI



                                                 Photo : Rodrigo Cesar

Danse classique indienne, le Kuchipudi s'est développé dans un village du même nom dans l'état d'Andhra Pradesh, 
au sud de l'Inde autour du XVIe siècle. Comme tous les styles de danse indienne, 
le Kuchipudi prend ses racines dans le Natya Shastra mais reçoit aussi les influences 
des spectacles populaires destinés à exalter l'esprit de dévotion. Le Kuchipudi est un mariage harmonieux de moments de danse pure, rythmiques, vif et étincelants et de parties narratives où le corps entier communique des émotions que le récit suscite.

Dans le domaine du Kuchipudi, le maître de Shantala : Vempati Chinna Satyam a marqué ces cinq dernières décennies.
Son grand talent, sa persévérance, son dévouement au développement et à la reconnaissance du Kuchipudi ainsi que sa collaboration avec des écrivains, compositeurs et musiciens érudits et d'une grande sensibilité lui ont permis de faire voyager son art depuis le petit village 
d'Andhra Pradesh jusqu'au cœur de la scène artistique indienne puis mondiale.




SHANTALA SHIVALINGAPPA



                                   Photo : CP Satyajit

Shantala Shivalingappa est née à Madras. Elevée à Paris, elle est formée dès son enfance à la danse indienne 
d'abord par sa mère, la danseuse Savitry Naïr, puis par le maître Vempati Chinna Satyam dans le style Kuchipudi. 
Shantala se produit en solo accompagnée de ses musiciens dans de nombreux théâtres et festivals avec le désir de faire connaitre le Kuchipudi en Occident. En Inde comme en Europe, le public la reconnait comme une grande danseuse, sa très haute qualité technique s'alliant à une grâce et une sensibilité remarquables. Depuis l'âge de 13 ans, elle a aussi eu le privilège de travailler avec les plus grands : Maurice Béjart, Peter Brook, Bartabas, Pina Bausch et Ushio Amagatsu.
Autant de rencontres qui font de son expérience artistique un parcours exceptionnel. 
Aujourd'hui, Shantala partage son temps entre d'une part la création de nouvelles chorégraphies de Kuchipudi, construisant un répertoire nouveau empreint de sa marque personnelle, d'autre part les tournées de ses spectacles en solo et avec le Tanztheater Wuppertal-Pina Bausch et la collaboration avec différents artistes occidentaux comme 
Sidi Larbi Cherkaoui, Giotgio Barberio Corsett, Irina Brook...




                                                                               Photo : Christopher Duggan


Avec SHANTALA, nous conclurons le cycle de master class de cette année.

De nouvelles aventures vous attendent la saison prochaine...



*****

C'était le dimanche 23 avril 2017


dirigé par Kalpana

Apréhender la vitesse en Bharata Natyam





La VITESSE, une sacrée étape !...

Qui n'a pas eu la sensation de ne pas avoir suffisamment de temps ?
d'avoir trop à faire avec ses bras et de devoir pédaler avec ses pieds !
J'ai cherché pendant des heures, répété les mouvements des milliers de fois
afin de trouver comment passer outre cette difficulté, 
faire de la vitesse mon allier, pas mon ennemi.

Rythme et vitesse sont des thèmes qui me sont chers.

Je vous propose de voir comment aborder la vitesse sans précipitation.

Nous travaillerons sur :

le contraste très lent/très rapide,

le dosage de l'énergie, la respiration.

Nous verrons comment dissocier les mouvements des bras du reste du corps.

Nous jouerons à freiner les rythmes et donner place aux silences.

Nous accorderons une grande importance au placement du corps, à la posture "juste" 

car la fluidité du mouvement en dépend.

à MICADANSES (12h/15h)



*****



C'était le dimanche 26 Février de 10h à 14h

(pause comprise)

dirigé par Maïtreyi






Formée en Inde par K. Ellappa Mudaliar, Maïtreyi a suivi aussi l'enseignement 
de V.S. Muthuswamy Pillaï et Kalanidhi Narayanan
De retour en France, elle donne de nombreux récitals et enseigne au mandapa de 1976 à 1983.
Elle danse (entre autres) avec Dominique Bagouet en danse contemporaine, 
avec Christine Bayle en danse baroque.
En 1982, elle commence à donner des cours aux comédiens du théâtre du Soleils. 
Elle rejoint la troupe d'Ariane Mnouchkine en 1997 et la quitte en 2004.




"Le Jeu de l'abhinaya"


L’expression (abhinaya) n’est pas une simple récitation, encore moins la traduction gestuelle  d’un mot à mot. 

C’est plutôt un moment à vivre intensément, comme un acteur ou une actrice joue son rôle en utilisant les moyens physiques et mentaux qui sont les siens : affects, contexte, adresse, situation dans le temps et l’espace, mais par-dessus tout imagination.

Nous ferons quelques exercices qui  nous aideront à nous ancrer dans le moment présent, sans fioritures, afin d’inscrire  corps et esprit dans diverses situations et réciproquement.

Pendant ces quelques heures je souhaite que nous soyons à l’écoute du discours narratif qui court sous les phrases ou les vers des padams, le sanchari bhava .

VOIR ce que nous décrivons, VIVRE ce que nous racontons c’est pour moi la règle indispensable pour que quelque chose de juste puisse affleurer et toucher le public.

J’attends beaucoup de plaisir de cette rencontre avec vous ! Maïtreyi



à Micadanses (10h/14h)



*****



C'était le dimanche 29 Janvier 2017 de 10h à 13h

dirigé par Mahina Khanum








MAHINA KHANUM a été initiée à la danse odissi très jeune par SHANKAR BEHERA (Bombay/Londres). 
Lauréate à 17 ans d'un concours du ministère français des affaires étrangères et du gouvernement indien, 
elle obtient une bourse d'étude et de recherche et s'installe plusieurs années en Inde 
pour s'immerger aux sources de cet art. 
A Delhi, elle devient disciple de MADHAVI MUDGAL, véritable virtuose de la danse Odissi, 
au sein de l'institut Gandharva Mahavidhyalaya dont elle sera diplômée en 2007. 
Elle s'installe ensuite à Paris où elle obtient un master en langues, littératures et civilisations indiennes 
à l'institut national des langues et civilisations orientales. 
Aujourd'hui basée à Paris, Mahina participe à de nombreuses scènes 
et enseigne la danse Odissi. 
Elle a créé le festival de danses classiques indiennes "Mouvements Émouvants".




Tribhanga, les "3 courbes".



                   



Posture distinctive de la danse odissi, le tribhanga, littéralement "trois courbes", 
recourt à un placement très spécifique du buste qui donne à ce style de danse 
tout son lyrisme : le buste, légèrement décentré, souligne la courbe de la hanche. 


La mobilité du buste et la fluidité de ses mouvements ont été particulièrement développées par GURU KELUCHARAN MOHAPATRA (lignée dans laquelle s'inscrit MAHINA) dans les années 1960-1980. Inspiré par la statuaire des temples et une observation minutieuse des postures et manières quotidiennes des femmes de sa région, Kelucharan Mohapatra a contribué à féminiser la danse Odissi, en accentuant son caractère lasya (doux). 



Une autre source fréquemment citée pour avoir inspiré le travail du buste et des bras 

est le mouvement des vagues caressant les côtes de l'Odisha, état d'origine de la danse. Le tribhanga émaille ainsi les pièces du répertoire Odissi, associé à la posture du chauka (littéralement "carré"), où le buste conserve toute sa mobilité. 


Au cours de cette master class, Mahina proposera de travailler en rondeur ! 

Il s'agira d'aborder la structure en triple courbe du tribhanga, de libérer le buste, 
de le laisser onduler au rythme de votre respiration. 
Plusieurs exercices et extraits du répertoire Odissi serviront de support.








A Micadanses : studio Noces


*****


C'était le dimanche 29 janvier 2017 de 13h à 16h

ATELIER à THÈME : 

Abhinaya

dirigé par Kalpana


Pour permettre aux uns (minimum requis : 2 ans de pratique régulière) 
d'entrer dans le travail d'abhinaya et aux autres (avancés) de revoir, re-découvrir, 
se préparer à la master class du 26 février dirigée par Maïtreyi, 
voici les thèmes qui seront abordés lors de cet atelier :




MUDRA/HASTA : les gestes de main (à une et deux mains).
VINIYOGAS : les utilistations des gestes de mains (nous ne les ferons pas tous).
RASA : le sentiment. Les 8 saveurs énumérées par Bharata.
BHAVA : l'état psychologique. On appelle bhava tout ce qui, grâce aux expressions 
du visage et mouvements corporels, suggère ou manifeste le sentiment du poète.
RAGA : la mélodie (intrinsèquement lié à l'état psychologique)
LAYA : sens du rythme. Une connaissance, compréhension du rythme est indispensable 
afin que chaque mouvement soit exécuté en accord avec la musique.
ANGA SUDDHA : La posture juste.
NAYIKA/NAYAKA : héroïne/héros, les différents types.






EXTRAITS DE DANSES (PADAM) :


- PALLAVI : "rameau", le refrain qui est répété régulièrement et sert de transition. 

Cela nous permettra d'entrer dans les interprétations différentes d'une même phrase.

- SANCHARI :"promenade", nous verrons comment le danseur, à un moment donné, s'échappe 

du sens littéral de la phrase et grâce à son pouvoir d'imagination, 
crée l'atmosphère émotionnelle en jouant plusieurs situations autour du thème présenté.






Nous aborderons deux thèmes qui me sont chers :

- LA RESPIRATION : les rythmes et vitesses de la respiration exercent leur influence sur les qualités expressives.

- Le principe des OPPOSITIONS : pour donner toute l'intensité à vos gestes et à votre présence, 
sentir la tension entre deux forces opposées, celle qui pousse à l'action et celle qui retient.


Je prendrais aussi le temps de vous parler de l'enseignement de mon maître 

KALANIDHI NARAYANAN, le temps d'échanger avec vous tous.






à Micadanses : studio NOCES




*****


 C'était le samedi 5 novembre 2016 de 10h à 13h

dirigé par Malavika






MALAVIKA est une référence. 
Une des premières occidentales à partir en Inde en 1954 
pour se former auprès d'un grand maître : K.G. ELLAPA MUDALIAR de Kanchipuram.

A son retour en Europe, elle donne de nombreux récitals,  
et formera un très grand nombre de danseuses.
J'ai débuté le Bharata Natyam avec elle en 1977,
je reste à jamais marquée par son enseignement.

Kalpana



http://hamsasya-legesteducoeur.blogspot.fr/p/parcours.html 





 
"L'art de mon maître était de faire naître le geste de son disciple du cœur même de son chant.
La danse est porteuse de l'histoire et de la pensée de l'Inde, de ses émotions. 
Le danseur devait découvrir à l'intérieur de lui même cette richesse. 
Ainsi, l'émotion devenait créatrice." 

Malavika





MASTER CLASS dirigée par MALAVIKA


Présence du geste dans l'art du Bharata Natyam

A partir d'une séquence rythmique (jati), qu'elle vous transmettra dans le syle de V.S.Muthuswamy Pillaï,
Malavika vous proposera d'oser entreprendre d'autres chemins dans l'interprétation de cette séquence, 
de travailler sur la musicalité et l'interaction entre le geste et la parole chantée (sollukattus).



https://www.facebook.com/events/1236359026415157/



A Micadanses : studio Noces


*****


ATELIERS à THÈME 


Ils s'adressent aux élèves de Bharata Natyam tous niveaux.
C'est l'occasion d'explorer certains aspects de la danse,
de travailler plus en détails sur un thème donné :
abhinaya, musique, rythme etc.



1 - Le samedi 5 novembre 2016 de 14h à 16h






Le danseur musicien

dirigé par KALPANA


Tout l'art du Bharata Natyam consiste à trouver les meilleures combinaisons possibles 
entre la mélodie (raga) et le rythme (tala).
La pratique de cette danse consiste à penser d'abord en terme de rythme
La première étape consiste à mémoriser les syllabes rythmiques en même temps que les pas. 
Le danseur portera plus tard des grelots à ses chevilles qui souligneront le travail des pieds.
Les mouvements des bras sont liés à l'expressivité, à l'émotion et donc à la mélodie.
Afin de danser avec la musique et non sur la musique, 
c'est là l'étape suivante, il est indispensable de sentir et comprendre 
les 3 niveaux qui se superposent, se croisent et s'harmonisent.

Nous explorerons en dansant les 3 partitions :

 chorégraphique / rythmique / mélodique.



à Micadanses : studio Biped








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire